Sommaire

Pour bien choisir son compresseur, il convient de :

  • comprendre les principes et les différents usages de l'air comprimé,
  • comprendre le fonctionnement d'un compresseur : motorisation, puissance, capacité, etc.

Fonctionnement du compresseur : à vis ou à piston ?

Il existe deux types de compresseur : à vis et à piston, dont le mécanisme n'est pas le même.

Compresseur à vis : le plus utilisé, mais le plus cher

Le compresseur à vis est le système le plus utilisé par le grand public. La compression s'effectue par la rotation des deux rotors d'une vis. Le compresseur à vis est le mécanisme le plus cher du marché et le moins puissant, mais sa petite taille le rend plus pratique et plus simple d'utilisation.

Compresseur à piston : surtout dans l'industrie, notamment pour le gaz

Le compresseur à piston comporte un moteur électrique. Celui-ci entraîne un ou plusieurs pistons dans un mouvement d'avant en arrière qui crée la compression.

Très utilisé dans l'industrie, le compresseur à piston peut compresser différents gaz de manière stable.

Compresseur : un moteur électrique ou thermique

Le compresseur fonctionne grâce à un moteur électrique ou thermique, deux technologies qui n'ont pas le même fonctionnement.

Compresseur électrique : le plus pratique

Un compresseur électrique reste le modèle le plus pratique, le moins onéreux et le plus simple à utiliser. Mais il doit toujours être branché sur une alimentation secteur, il ne peut donc pas être utilisé sur un chantier, par exemple.

Il est employé pour des opérations de :

Compresseur thermique : un modèle exclusivement professionnel

Qu'il soit compact et à gros volume, le compresseur thermique est spécifiquement destiné à un usage professionnel. Pour fonctionner, il nécessite du carburant : essence ou diesel. Il est plus cher que le compresseur électrique, mais :

  • sa puissance est bien plus importante,
  • il n'a pas besoin de prise électrique pour fonctionner,
  • il reste mobile : il peut par exemple être transporté sur un chantier,
  • il dispose d'une cuve en fonte.

Puissance du compresseur : selon l'utilisation

Un compresseur permet de réaliser différents travaux qui nécessitent une pression de l'air (ou force de l'air compressé dans la cuve), mesurée en bar, suffisante.

Pour ne pas vous tromper à l'achat, évaluez au préalable vos besoins en terme de pression nécessaire pour :

  • projeter de la peinture : 8 bars,
  • souffler, gonfler, agrafer : 8 bars,
  • sabler de grandes surfaces : 3 bars,
  • une utilisation professionnelle : à partir de 4 bars.
Lire l'article Ooreka

Fonctionnement compresseur : une cuve de 0 à 200 litres

Selon vos besoins, il sera nécessaire de choisir un compresseur équipé d'une cuve plus ou moins importante :

  • une cuve trop petite rend l'appareil incapable d'effectuer certains travaux,
  • une cuve trop volumineuse pèse parfois trop lourd, occupe une large place et coûte plus cher.

Pour éviter de surestimer ou de sous-évaluer vos besoins, définissez l'utilisation future de l'appareil.

Voici quel est le volume de cuve nécessaire pour :

  • décorer et entretenir : sans cuve ou une petite cuve de 10 litres,
  • gonfler, agrafer et peindre (petites surfaces) : 50 litres,
  • souffler, pulvériser et percer : 100 litres,
  • poncer, sabler, utiliser des clefs de chocs sur de grandes surfaces : 150 litres,
  • utiliser son compresseur de manière professionnelle : 200 litres.
Lire l'article Ooreka

Des compresseurs particuliers : silencieux ou sans huile

Certains compresseurs sont conçus pour améliorer le confort et la qualité d'utilisation de l'appareil :

Souvent, ils coûtent plus cher et doivent être utilisés de manière occasionnelle pour effectuer de petits travaux sur de petites surfaces.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider